vendredi 17 juillet 2009

en route vers Guanajuato

Mardi 14 juillet

Au fur et à mesure que nous entrons dans les montagnes, la végétation devient moins désertique et les petits villages plus fréquents. Puis, à partir de San felipe, c'est l'entrée dans les montagnes. La route se rétrécie et sillonne à flan de montagne.

On s'arrête dîner à Dolores Hidalgo, un super poulet rôti que nous dévorons à nous 4 en moins de 2.

Nous nous attardons un peu devant la grande place, où le prêtre Miguel Hidalgo, en 1810, a réuni ses paroissien et lancé le cri de l'Indépendance en sonnant la cloche de l'église. Cette cloche fut transférée à Mexico par la suite. Depuis, chaque 16 septembre, les mexicains célèbrent le jour de l'Indépendance, leur affranchissement des espagnols.



Réjean s'informe pour savoir combien il reste de temps pour gagner Guanajuato.

- le mexicain : moi, je le fais en 30 minutes mais je roule vite.

- Réjean : 100 km/hre ?

- le mexicain : 60 !

La route s'accroche maintenant à la montagne, et moi à ma poignée de porte. Il n'y a plus d'accotement, que de l'espace pour 2 voitures de large, et un paysage à couper le souffle.



Puis nous apercevons Guanajuato. Les maisons multicolores remplissent la vallée et nous entreprenons la descente vertigineuse. Je suis toujours cramponnée à ma poignée de porte et mon chéri me regarde, sourire en coin. Il se faufile dans les rues étroites et les souterrains faits de pavés et parsemés de dos d'âne, et bien sûr de sens uniques ! Il retrouve son chemin, même 10 plus tard, et conduit avec l'assurance d'un vrai mexicain ! Il faut dire qu'il a appris à conduire à Mexico city, 23 millions d'habitants...

On arrive chez une connaissance de Réjean (le petit-fils de la défunte mère de Mariano qui est parti en vacances), où nous passons quelques jours.

See you soon face de poune ! video

6 commentaires:

  1. Heureux de vous savoir enfin dans la capitale de l'argent. Si vous le pouvez, affichez-nous quelques-unes des rues colorées de Guanajuato. C'est sans doute une bonne chose d'avoir un cowboy pour se conduire dans le Mexique! Au plaisir.

    RépondreSupprimer
  2. merci pour la vidéo . Ca me faisait penser a la route a Rivieres aux rats quand j'etais jeune, avec le montagnes et les courbes.

    RépondreSupprimer
  3. HIHAN!
    Non mais c'est de la belle route ça mes amis... j'ai bien aimé les sons de Réjean: juste à regarder les images, je sentais venir le tournis...J'ai bien hâte de voir Guanajuato. Merci de mettre du soleil dans nos journées pluvieuses!
    Bises Chantal

    RépondreSupprimer
  4. Salut vous autres!
    Content de lire votre blogue et de pouvoir ainsi suivre vos aventures... Content aussi de savoir que vous etes maintenant au Mexique.

    Je suis ici a Mexico jusqu'au 26 juillet - je reviens au Canada quelques semaines puis je serai de retour ici fin aout. Si vous etes dans les parages, faites-moi signe! Je pourrai vous faire decouvrir un ou deux endroits a l'interieur de la ville (et a l'exterieur, pres de Cuernavaca) qui valent le detour!

    Je suis un peu difficile a rejoindre ces jours-cis - j'ai prete mon telephone pour quelques jours. Vous pouvez me contacter par email ou me laisser votre numero! Vous avez un cellulaire mexicain?

    Bonne continuation et a tres bientot!



    Vincent

    RépondreSupprimer
  5. Hola chilanguito.
    Soy arturo me ense;o sylvie todo a cerca de tu ruta, y me da gusto que ya estas en mi pais, y que visitaste la cuna de nuestra independencia dolores hidalgo gto. ya me imagino tu trayecto de monterrey a san luis potosi, muchos camiones es la ruta mas importante para los camioneros para llegar a laredo, cuidate y recibe saludos de tu amigo el mexique arturo.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai pas remarqué de lampadaire!!AH! Le soir peut-on conduire sur cette route?? Méchant danger!!! Nan

    RépondreSupprimer